Cause

L’augmentation de la pression partielle d’azote provoque un trouble du système nerveux, encore mal connuSelon la théorie la plus admise, les gaz inertes se dissoudraient dans les graisses des neurones, provoquant une transformation de la structure de leur membrane. La transmission des signaux dans le système nerveux central serait alors ralentie, provoquant une baisse des capacités de raisonnement et de concentration., et nommé narcoseEgalement nommé ivresse des profondeurs.

Les facteurs pouvant provoquer l’apparition de ces troubles sont multiples et variables d’un individu à l’autre, ou d’un jour à l’autre.

Risques liés à la toxicité de l’azote : la narcose
La narcose est due à une présence d’azote PpN2 trop importante.
EffetBarMètres
Apparition de la narcose possible.
(Pour les personnes les plus sensibles ou fatiguées)
> 3 bars28 mètres
Danger> 5,6 bars60 mètres
  • Symptômes

    • Euphorie, anxiété
    • Dialogue intérieur
    • Diminution de l’attentionLa diminution de l'attention peut aussi être due à une personne ayant froid., de la coordination, de la mémoire
    • Perte de conscience, des repères de temps et d’espace
    • Comportement incohérent (lâcher d’embout, arrachage du masque…)
    • Perte de connaissancePeut amener à la noyade..
  • Signes observables par l’équipier

    • Non réponse ou réponse inadaptée à un signe
    • Attitude incohérente ou anormale
    • Consulte fréquemment ses instrumentsTrouble de la mémoire immédiate.
  • Conduite à tenir

    Il suffit de diminuer la pression partielle d’azote pour que les effets de la narcose disparaissent.

    En cas de narcose :

      • Effectuer un sauvetage
      • Maintien du détendeur en bouche
      • Remonter au gilet
      • Position de sécurité éventuelle (comme pour un essoufflement)

    Si récupération de la victime :

      • Surveiller, aider
      • Pas de redescente
      • Poursuite éventuelle de la plongée en remontant, si les conditions du site s’y prête, si le stock d’air est suffisant et si l’état de la victime le permet.
  • Prévention

    • Plonger en bonne condition physique psychologique
    • S ’adapter progressivement à la profondeur Sur plusieurs jours.
    • Attention aux descentes rapides
    • Conserver des repères visuels si possible (tombant, mouillage)
    • Eviter les facteurs favorisants :
      • Manque de sommeil
      • Médicaments
      • Angoisse :
        • eaux troubles , sombres, agitées
        • épave , grotte , faune …..
        • Co2 mal éliminé :
          • froid,
          • Effort
    • Attention au retournement brusque après une descente tête en bas

Pour information

Tous les plongeurs sont narcoses à des degrés plus ou moins importants dans l’espace lointain, au-delà de 40 mètres ( peut commencer vers 30 mètres pour des personnes plus sensibles ou fatiguées ). d’où les risques d’angoisse, panique  panne d’air, noyade, ADD.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.