Quand on vous dit qu’il faut bien vérifier votre matériel ainsi que celui de votre binôme avant de plonger…

Pas plus tard qu’hier, parti pour une séance technique à la fosse de Villeneuve la garenne avec une palanquée composée de 4 plongeurs (1 E2, 2N3 et 1 N2), nous nous préparons tranquillement sans aucune précipitation. Les derniers conseils donnés dans l’eau après un briefing fait sur le bord du bassin (vous aurez compris que nous étions sur une fosse, en l’occurrence la fosse de 20 mètres), nous descendons bien droit dans le bleu (oui, bon, le fond). Arrivé en bas nous nous redressons avant d’atteindre la grille du fond et nous nous stabilisons, il faut le dire comme des bêtes. Limite on en aurait pleuré tellement c’était bien réalisé. Non là je déconne…

Revenons à notre stabilisation. Après une réponse OK à notre encadrant, à tour de rôle, petit vidage de masque, comme d’hab. Tout va bien, le vidage se fait sans variation de profondeur… Impeccable.

Là, il faut dire que pour une reprise, et un tout jeune niveau 3 en poche, on était plutôt bien parti, bref fin prêt à continuer une RSE tranquille jusqu’aux 10 mètres.

Pour ceux qui ne le savent pas, RSE veut dire remontée sur expiration et correspond à un exercice à réaliser pour le niveau 4 (CMAS). Il correspond à la situation ou vous vous retrouveriez dans l’impossibilité d’avoir de l’air et que votre binôme se retrouve trop loin pour vous aider (pas bien). Vous devriez rejoindre alors la surface par vos propres moyens, avec uniquement l’air qu’il vous reste dans les poumons.

Alors, après le signe de notre encadrant, et une petite inspiration, nous enlevons notre détendeurs (et le gardons en main) et commençons à remonter tranquillement pour les 10 mètres. Arrivé vers les 12 mètres, là je dois avouer, j’ai repris un peu d’air. Mais bon les 10 mètres arrivent, nous sommes bien tous au même niveau. Nous remettons notre détendeur en bouche et nous nous stabilisons. Contre toute attente, nous voyons Michael continuer à remonter doucement. Comme il avait l’air occupé (mais pas stressé) à prendre son octopus, nous le regardions sans agir plus que ça en estimant qu’il allait réagir à sa remontée… Mais voilà il continuait à monter doucement. Notre encadrant voyant cela, c’est dirigé vers lui d’une manière rapide, mais sans plus. Presque arrivé à son niveau, Michael à commencer remonter comme une balle à la surface. Arrivé en haut après avoir pensé à souffler le peu d’air qu’il devait lui rester en remontant, il nous a expliqué qu’en reprenant le détendeur en bouche l’air n’arrivant pas, il a pensé à prendre son octopus, mais que n’arrivant toujours pas à prendre une inspiration il ne voyait plus qu’une chose à faire, remonter. Bon, dommage qu’il n’est pas pensé à se diriger vers un autre plongeur, ça aurait montré son sang froid pour gérer une telle situation, mais jeune niveau 2, nul doute qu’avec l’expérience qu’il vient de vivre cela arrivera.

Il était persuadé, que comme son détendeur était récent, que cela venait du détendeur et qu’il faudrait qu’il le fasse réviser. Mais pour avoir deux détendeurs en panne au même moment, il ne faut pas avoir beaucoup de chance, ou avoir un problème au premier étage. Alors après une brève vérification de son matériel, nous avons vérifié l’ouverture de la bouteille, et celle-ci c’est avérée n’être pas suffisamment ouverte. Il n’avait pas pensé à ouvrir au maximum et refermer d’un quart de tour  (comme on nous l’apprend), et nous en temps que binômes n’avons pas non plus vérifié respectivement notre matériel…

Cet article comporte 4 commentaires
  1. Oui, mais là elle n’était pas fermée, mais à peine ouverte. Généralement on s’en aperçoit en regardant l’aiguille de pression qui bouge beaucoup en fonction de la respiration.

  2. salut philippe, salut denis je me suis repasser le film 1000 fois et je trouve énormement de raisons a cet incident mais aucune de ces raisons me permet de trouver la vérité , je retient néanmoins trois choses 1/ mon manque d’experience 2/ ma reprise d’embout c’est faites beaucoup trop tardivement 3/ la non verification systématique de mon matériel mais aussi celui de mon binome avant plongée qui aurai peut ètre aider a éviter cet incident ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*